Abonnements jeunesse version 2018 : quelques pensées au moment du lancement

J’ai rédigé cet article pour nos abonnés à la newsletter au moment du lancement de nos abonnements jeunesse : les Lapinous lettrés (enfants) et les Galopins lettrés (ados). Je le remets sur le blog dans son intégralité pour ceux qui l’auraient manqué :)

 

Déjà, j’aimerais redire à quel point je suis heureuse de pouvoir de nouveau travailler et partager avec vous la littérature et plus généralement l’édition jeunesse. J’aimerais remercier du fond du coeur les abonnés qui m’ont un peu, beaucoup poussée toutes ces années pour que je me lance, à coups de « et alors, l’abonnement pour enfants, c’est pour quand ?! » :D

 

De nouveau, car ceux qui nous suivent depuis longtemps savent que j’avais lancé il y a longtemps, en 2015, un abonnement Petits et Grands que j’avais arrêté quelques mois plus tard. Pour diverses raisons, mais je pense surtout, avec le recul, que c’était parce qu’à l’époque je n’assumais pas complètement ce que j’avais envie de transmettre.
Mais quasi 4 ans après, beaucoup de livres sélectionnés, et tant de merveilleux retours de votre part, ma foi, je suis prête à remettre le couvert et à me lancer pleinement dans l’aventure. Ce qui signifie que cette fois-ci, pas de concession, je ne marcherai pas sur les œufs… J’assumerai entièrement mes choix :)

 

Et je dois dire que je me suis beaucoup amusée avec mes premiers repérages. Presque l’impression de ne pas faire mon travail, parce que j’avais un coup de foudre immédiat pour environ 1 livre sur 10 ! C’est énorme! Pour nos abonnements habituels, le ratio d’environ 1 livre sélectionné sur 40 testés reste toujours aussi rude…
J’ai découvert des livres extraordinaires d’intelligence, de beauté, d’originalité et d’audace.
Mais aussi des livres percutants, avec des sujets difficiles, qui n’hésitent pas à bousculer les esprits.
Des livres qui s’adressaient peut-être à des tous petits, mais qui avaient une exigence littéraire qui forçait l’admiration. Tout ce que j’aime déjà choisir dans nos abonnements pour adultes, et que j’avais vraiment envie de garder à l’esprit pour nos jeunes lecteurs également.

 

Très excitée, j’ai écrit à Ide, ma co-lectrice : « je viens de découvrir que Wadji Mouawad a écrit pour les ados, c’est génial!!!! » (voir Incendies à Chaillot il y a quelques années a été juste une de mes plus grandes expériences de théâtre. Et les mauvaises langues qui me disent que Mouawad est trop larmoyant, JE M’EN FICHE :D) Réponse d’Ide : « Wadji Mouawad ? Tu veux faire déprimer les ados direct ? -_- » Oups :D
Et je confesse qu’après lecture du Mouawad en question, et d’un livre qui parlait de la grossesse adolescente et d’un autre qui parle de l’accouchement sous X, je me suis dit « Bon… Ok, je me calme ». Vous connaissez mon goût pour les livres un peu difficiles, mais j’allais peut-être pas abuser sur les livres tragiques non plus pour mes premiers mois d’abonnement jeunesse :) (pour info, le livre de Wadji Mouawad était vraiment très dur, c’était du même tonneau que Murambi…)

 

N’empêche que, même si du coup, je ne vais pas trop pousser le bouchon, je suis juste tellement excitée à l’idée d’envoyer des livres frondeurs à des ados.
Pour choisir mes premiers livres, je me suis tout simplement demandée « qu’est-ce que mon moi de 14 ans aurait aimé lire ? » Et accessoirement, qu’est-ce que je pourrais conseiller à des ados (potentiellement en rogne contre la terre entière) sans que je me fasse directement jeter sur les roses ;)
J’ai donc pensé à des livres qui parlent vrai.
Qui racontent des sujets difficiles. Qui ne se voilent pas la face. Qui challengent.
Quand j’étais ado, j’adorais les romans divertissants qui font rire, mais qu’est-ce que j’aimais les livres qui me donnaient l’impression, simplement, qu’on n’était pas en train me prendre pour une gamine et qu’on me racontait les choses telles qu’elles étaient.
Alors, quand j’ai commencé à expliquer aux filles la ligne éditoriale de l’abonnement, Nawelle m’a sorti sur le ton de la blague : « c’est un abonnement qui prend pas les enfants pour des cons en somme ». Mais en fait, elle n’aurait pas pu mieux résumer la chose :D

 

Je sais que ça ne plaira pas à tout le monde. Le fait d’envoyer à des ados des livres qui parlent de sexualité ou de pauvreté sociale, des livres qui sont parfois en colère, qui disent le mot « baise » ou « salaud ». Ou des albums qui parlent de la mort, de l’écologie, de féminisme ou de migrants à des petits de 5-8 ans.
Mais je sais que ce ne sont pas les livres édulcorés ou sur-protecteurs qui me font vibrer, et encore moins j’imagine les autres lecteurs, jeunes ou ou moins jeunes.
Pour les ados, j’ai envie de livres qui sont autant de belles histoires que de récits coups de poing.
Pour les enfants, j’ai envie de leur en mettre plein les mirettes avec des merveilles graphiques, de les amuser avec des histoires rigolotes, mais aussi d’évoquer tout un tas de sujets pour faire naître les questions, l’échange et la compréhension.

 

Ce qui nous amène peut-être au fil conducteur de cet abonnement jeunesse.
Au-delà des sujets, des qualités littéraires et graphiques… J’ai envie d’envoyer des livres qui plairont autant à leur public d’origine (enfants ou ados) qu’à des adultes sans enfants (comme moi, en somme :D)
De la même manière que j’ai toujours été convaincue que les livres n’étaient pas genrés, que les hommes peuvent aimer Jane Austen et les femmes Frank Herbert, il y a des livres qui n’ont pas d’âge. Des livres qui peuvent être lus à 7 ou 77 ans, du moment qu’on garde un esprit heureux et ouvert.

 

Je suis tombée sur des livres pour enfants dont les jeux de mots m’ont juste fait hurler de rire, dont les illustrations magnifiques m’ont émue comme si j’avais de nouveau 10 ans. Sur des livres pour ados qui m’ont bouleversée et que j’aurais voulu mettre dans les mains de n’importe quel lecteur (jamais trop tard pour déconstruire des préjugés ou des dangers que certains livres pour ados pointent très bien du doigt).

 

Encore une fois, on ne va pas laisser le marketing ou les tranches d’âge ou le regard des autres nous dicter ce qu’on doit aimer lire. Et si vous avez 30, 50, 70 ans, et que vous avez envie vous aussi de ne pas être snob dans le métro, et d’assumer le fait que vous êtes en train de rigoler à la lecture d’un conte revisité sur un petit cochon ou de vous émouvoir devant un album jeunesse qui raconte avec humour et intelligence que le racisme est chose abjecte, alors bienvenue au club!

 

Une dernière chose. J’ai volontairement fait des tranches d’âge très grandes pour les deux abonnements. 
En partant du principe que voilà, tous les enfants et les ados, au même âge n’en sont pas au même stade de lecture. 
Pour l’abonnement Ados, je privilégierai volontairement les livres plus « âgés » (à partir de 14-15 ans pour l’éditeur), un peu comme les vêtements qu’on achète plus grand parce qu’on est sûr qu’ils serviront toujours ;) Si l’enfant a 12 ans et qu’il est assez mature pour lire un livre de 15 ans, très bien. Sinon, il faudra peut-être juste attendre quelques années pour que l’enfant ou l’ado puisse le lire. Simplement, je préfère tirer vers le haut que lisser par le bas.

 

Et si le livre est trop « petit » (je pense notamment à l’abonnement Lapinous pour les plus jeunes, où certains textes et concepts de livres restent très enfantins), j’espère dans ce cas qu’il plaira aux plus grands. Le tout premier livre que nous envoyons, par exemple, est un abécédaire. Et même si les textes sont juste géniaux d’un point de vue purement littéraires, je peux comprendre que pour un enfant de 8 ans qui lit des Harry Potter, ça puisse lui passer au-dessus de la tête. Mais j’espère aussi que cet abécédaire intriguera bien entendu des enfants de 6-10 ans par le jeu de la langue. Et ce livre est juste d’une telle beauté graphique, d’une telle ingéniosité littéraire, que j’ai espéré qu’il plairait aux adultes si jamais ça ne marchait pas avec un jeune lecteur.

 

L’idée qui sous-tend ce parti pris est qu’on devrait laisser la liberté aux jeunes de faire leur propre chemin de lecture. Libres d’être émerveillés, surpris, avec plein de questions dans la tête peut-être. Mais libres de grandir surtout. Et de découvrir toute la magie de la lecture, qui n’est en aucun cas un divertissement marketé, encore moins un outil éducatif et chiant dans notre cas, mais bien une porte ouverte vers la curiosité, la discussion, l’ailleurs, la surprise, la révolte saine, et le délicieux frisson de l’inconnu qui nous suivront jusqu’à nos plus vieux jours de lecteur. 

 

Cet abonnement est tout nouveau, et il y a encore nombre de choses que je découvre et que je vais tester avec vous. J’aimerais simplement vous remercier encore pour votre confiance et de me rejoindre dans cette nouvelle aventure.
Vous qui êtes parents, grands frères, grandes soeurs, oncles, tantes… N’hésitez pas aussi à me dire ce que vous avez envie de retrouver dans ce nouvel abonnement! Vos suggestions, envies et remarques seront toujours précieuses!

 

Et j’ai aussi une petite pensée pour tous les parents qui avaient abonné leurs enfants en 2015 et que je retrouverai aujourd’hui en 2018… Merci d’être encore là pour cette V2 :)

email
Marjorie

Fondatrice et gérante d'Exploratology Grande amoureuse des livres, des lapins mignons et des tartes au citron.